#Chronique : Adrien Brandeis Quintet « Euforia »

1er album du jeune pianiste Adrien Brandeis, Lauréat du Tremplin Jazz à Juan Festival en 2017, « Euforia », se présente comme une oeuvre aboutie, ce qui est assez impressionnant de la part de quelqu’un d’aussi jeune.

On pourrait même parler de maturité pour ces compositions riches et aérées, qui puisent principalement dans les saveurs latines, et peuvent évoquer les grands prédécesseurs d’Adrien Brandeis, tels que Michel Camilo ou Chick Corea avec parfois même une touche de Bill Evans dans la légèreté du toucher.

Entouré d’un solide quatuor de musiciens : Joachim Poutaraud au saxophone alto, Guillaume Leclerc à la basse Ludovic Guivarch à la batterie, Philippe Ciminato aux percussions, Adrien Brandeis donne a ses compositions l’ampleur qu’elles méritent, et les remplit de joie. Si quelqu’un vous dit que le jazz est une musique ennuyeuse, offrez-lui cet album. Euphorique !

www.adrienbrandeis.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #LiveReport Nice Jazz Festival jour #5: Finale et Jam sessions | Le Jazzophone

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone