#Chronique : Leila Olivesi « Nonet Suite Andamane »

Tout au long de l’histoire du jazz, les tops instrumentistes femmes ont contribué à son évolution, mais le 21e siècle devient l’ère des jazzwomen. C’est indéniable, la sensibilité féminine s’affirme de plus en plus dans le jazz de notre époque (et heureusement). La pianiste compositrice et arrangeur Leila Olivesi en est un parfait exemple.

Parisienne d’origines mauritanienne et corse, elle franchit une nouvelle étape par ce 5e album. Avec « Suite Andamane », Leila Olivesi se fixe deux objectifs majeurs : une création ciblée pour un large ensemble et une renaissance de la poésie dans le jazz actuel. Son « Nonet » (9 musiciens de haut niveau) inclut des souffleurs tels le monumental tromboniste Glenn Ferris et le saxophoniste décoiffant Baptiste Herbin tandis que l’aspect poétique de cette œuvre est assuré par Chloé Cailleton.

http://www.leilaolivesi.com

Ecrit par Sir Ali

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone