Festival : Jazz sous les Bigaradiers du 5 au 17 novembre 2015

13317_1442828586

Dans l’univers du jazz rien n’est impossible! Même l’automne est porteur de moments jazzistiques privilégiés comme les « Rencontres de jazz de la Gaude », pour leur 19éme édition, dans un village perché de la région PACA, mais à vingt minutes de Nice.

Le secret de cette réussite est une programmation riche et variée, entre jazz traditionnel et musiques contemporaines, en passant par du jazz modal, de la musique improvisée interprétée par le top des jazzmen nationaux, internationaux, et régionaux. Des pointures, certes, mais une musique accessible, où l’on explore le jazz, sans tomber dans le commercial … le tout servi, dans une ambiance des plus conviviales.

Si durant toutes ces années ce festival est resté seulement connu de nombreux amateurs et n’a pas cherché systématiquement la notoriété, il est devenu un rendez-vous jazz incontournable !!

Cette année la 19ème édition de « Jazz Sous les Bigaradiers » se déroule du 5 au 17 novembre avec 10 scènes, 20 orchestres et une centaine des musiciens.

Une avant première, le 5 novembre, à Cannes, avec le sextet de la pianiste Anne Quillier. Une soirée fidèle à l’esprit du festival même si elle est éloignée de la Gaude.

La Gaude c’est d’abord le « Quartier Général » de la tribu de la « Compagnie So What »*  coorganisateurs de l’événement avec la Mairie de La Gaude. Tout le village sera mobilisé, des concerts se dérouleront dans des salles de spectacle, mais aussi dans des restaurants, des églises et quelques lieux inédits à découvrir …

Parmi les vedettes Azuréennes : la chanteuse hypnotique, Carole Nakari et le bassiste très en vogue, Pierre Marcus.

Parmi les têtes d’affiche de l’hexagone, la trompettiste Airelle Besson, accompagnée du guitariste Nelson Veras, un duo de choc, en passe de devenir incontournable.

Le trompettiste Italien, Enrico Rava est sans aucun doute la star internationale de ce festival, épaulé du trio de Sangoma Everett, gigantesque batteur black Américain. Ces deux formations de trompettistes se produiront à la salle « La Coupole » de la Gaude lors de la soirée de clôture du festival du 14 novembre.

Autre point culminant avec Emmanuelle Somer. Personnage énigmatique qui arrive à envoûter tous les publics avec sa virtuosité, souplesse et sens de l’improvisation au hautbois, sonorité rare dans le jazz. Du sound painting avec le saxophoniste François Cotinaud.

Enfin, cerise sur le gâteau de cette édition, une star danoise peu connue en France, Pierre Dorge. Guitariste mythique Danois qui va fêter les 35 ans de son groupe Afro Scandinave, « New Jungle Orchestra », une première soirée, le vendredi 13 novembre. Naturellement et, pour sa première partie : le groupe So What, dans sa formation la plus large, invitant Emmanuelle Somer… et qui sait si un bœuf avec 17 musiciens …

Tous les renseignements sur http://assowhat.free.fr

*La Compagnie So What est l’organisatrice des Rencontres avec la Mairie de La Gaude, mais aussi un groupe et même carrément une institution car ça fait 53 ans que les trois membres fondateurs, Alex Benvenuto, Laurent Lapchin et Jean-Marc Laugier en sont les collaborateurs musicaux, rejoints depuis bientôt 19 ans par José Serafino, Cédric Fioretti, et Thomas Guillemaud. En bref, leur jazz est modal, basé essentiellement sur des compositions fortement influencées par Dolphy et Mingus, ainsi que par la musique traditionnelle azuréenne. Elle résume sa spécificité par cette composition du pianiste Henri Roger : « Une musique écrite et improvisée du Moyen-Pays niçois du début du XXIème siècle ».

20150915_LaGaude2015_NM_8p_V2_p8

Ecrit par Sir Ali

3 Commentaires

  1. Pingback: #Festival #JazzAlaGaude @La_Gaude 5 au 1 | Imago records & production

  2. Pingback: #CeSoir #Festival #JazzAlaGaude @La_Gaud | Imago records & production

  3. Pingback: #CeSoir #Festival #JazzAlaGaude @La_Gaud | Imago records & production

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone