Festival Musiques du Monde avec Danyel Waro et Françoise Tonteling

Danyèl Waro est resté fidèle à  la tradition acoustique du maloya, le blues de la Réunion, et il en est le « héros » reconnu. Musicien et poète, il sait faire chanter le créole avec une émotion sans pareil: « Pour moi le maloya, c’est d’abord le mot », précise-t-il. « Je cherche la cadence, l’image, le rythme dans le mot. Grâce au maloya, j’ai pris du recul par rapport à la philosophie cartésienne, aux jugements trop conceptuels. Le maloya m’a remis en accord avec la Réunion, avec les gens, avec notre langue ».

Longtemps occulté, le maloya a été relancé dans les années 70 par les mouvements indépendantistes avant de renaître dans les années 80. Et Danyel Waro a su avec talent permettre au maloya de retrouver son sens originel et porter un message de révolte, d’espoir et de courage en faisant prendre conscience à de nombreux Réunionnais de l’importance de leur patrimoine culturel. En créole, il dénonce les nouvelles formes de dépendances qui ligotent encore l’île à l’état français.

Danyel Waro cisèle ses mots avec le même soin, le même amour des choses bien faites qu’il peaufine les instruments en les fabriquant : le kayanm, un instrument plat fabriqué à partir de  tiges de fleurs de canne et rempli de graines de safran sauvage, le bob fait d’une corde tendue  sur un arc et d’une calebasse comme caisse de résonance, et le roulèr, gros tambour monté à partir d’une barrique de rhum sur laquelle on tend une peau de boeuf.

Perpétuel insoumis, Danyel Waro met en avant sa « batarsité », titre d’une de ses chansons emblématiques écrite en 1987. Ni blanc, ni noir, le Réunionnais est  « tortiyé kaf yab malbar » (mélangé noir blanc indien) : si la recherche de son origine l’emmène dans une impasse, l’addition de tous ces mélanges fait sa force.

Album : Nouvel Album « Monmon » Label Cobalt / Socadisc – Avril 2017

Presse : « On n’imagine pas le rayonnement qui va émaner de ce chanteur dès la première syllabe prononcée. Sa voix de tête provoque les premiers frissons, les saccades des percussions lancent les premières danses. En un jeu hypnotique et sensuel, les chœurs et les rythmes répondent aux phrases scandées par ce poète extatique de la Batarcité, cet éloge du métissage. » LE MONDE

Site : http://www.labelcobalt.com

Françoise Tonteling (Dream World Piano)

Née à Luxembourg, la jeune pianiste Françoise Tonteling se met à la recherche de trésors cachés à travers le monde. C’est en fouillant dans les chants traditionnels d’Arménie, de Lithuanie, de Syrie, enfin dans les mélodies du monde entier, qui pour elle n’a ni limites ni frontières au sens absolu du terme, qu’elle trouve inspiration et s’approprie les sons venus de lointain. Ses chansons préférées, elle les réinterprète, réinvente, retraduit et retransmet sans pour autant perdre leur âme initiale, belle et profonde. Elle y rajoute sa touche personnelle, à la fois organique et intuitive et les fait vivre dans son monde à elle, idéaliste et pleins de couleurs et de douceurs.

Line up : Françoise Tonteling : Piano


Site : www.francoisetonteling.com

Réservations sur : www.weezevent.comBilletterie en ligne

Ecrit par Imago records & production

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone