#Jazz & #Art – Blue Note Covers : Ça donne envie de les entendre…

Blue Note a été fondé en 1939 à New York par Alfred Lion et Francis Wolff. C’est à partir de 1955 que le duo sera rejoint, à leur demande, par un jeune graphiste américain, Reid Miles. Âgé de 28 ans, il aura pour mission de créer les pochettes des disques du label qui s’intéresse de près à un nouveau courant soufflant sur le monde du jazz, le Hard Bop. John Coltrane, Donald Byrd, Grant Green, Freddie Hubbard, Lee Morgan, Eric Dolphy, Herbie Hancock, Tony William, Jimmy Smith, Thelonious Monk, Miles Davis, The Jazz Messengers en sont les précurseurs. 

La mission de Reid Miles chez Blue Note va durer onze années et ce sont près de 500 pochettes qui seront dessinées pendant cette période. Mais n’oublions pas que la réussite des pochettes Blue Note est celle d’un duo. Le graphisme de Reid Miles n’aurait pas trouvé un tel écho sans la photographie de Francis Wolff.

Francis Wolff prend l’habitude de photographier les sessions de répétition qui précèdent les enregistrements. Il a redéfini à lui seul ce que nous avons fini par considérer comme de la «photographie de jazz» ; ces prises de vue en noir et blanc, généralement éclairées par une seule source de lumière. C’est Reid Miles qui va avoir l’idée d’utiliser ces photos et d’en faire une partie intégrante du design des pochettes. L’image photographique devient alors un élément à part entière de la mise en page, que ce soit sous la forme de vignettes, ou encore de canevas couvrant la totalité de la pochette et sur laquelle la typographie va venir s’appuyer en suivant parfois le motif de la photo.

Reid Miles s’intéressait aussi à la photographie et commençait à prendre ses propres photos quand il n’avait pas le bon type d’image de la part de Francis Wolff, pourtant ce dernier était parfois frustré par la façon dont Miles recadrait ses photographies. C’est pourquoi Someone In Love d’Art Blakey et Jazz Messengers, Out To Lunch d’Eric Dolphy et Takin ‘Off d’Herbie Hancock sont les seules pochettes avec des photographies de Reid Miles.

Débordé de travail, Reid Miles a créé des emplois pour des amis, y compris le jeune Andy Warhol, alors artiste en difficulté qui cherchait désespérément des commandes. Warhol a produit trois pochettes d’album pour Kenny Burrell ainsi qu’une pour Johnny Griffin. 

Plus tard, Reid Miles fera de plus en plus de photos et qui seront  utilisées sur des albums de Bob Dylan, Chicago, The Jacksons, Neil Diamond et Cheap Trick.

La magie du duo disparaîtra en 1967 lorsque Reid Miles quitte le label au moment de la retraite d’Alfred Lion. Le catalogue Blue Note repris en 1985 by Capitol Records a été réédité en conservant les pochettes originales, ce qui permet aux amateurs de continuer à admirer les montages conçus par celui qui reste le plus talentueux et le plus novateur des designers de la musique populaire. La révolution n’est pas seulement dans la musique…

www.bluenote.com

Ecrit par Jacky Ananou

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com