Live Report : Al Foster quartet

al foster 4etJ

C’est dans la belle salle de La Croisée des Arts, sise à St Maximin (83) que le chroniqueur du Jazzophone est allé écouter le concert du quartet d’Al Foster, organisé par Mojazz Diffusion en partenariat avec le Cri du Port.

Le vénérable mais encore fringuant batteur prenait place sur son tabouret un peu avant 21h pour 80 minutes d’un jazz cool, flirtant avec le post bop. Un répertoire essentiellement constitué de standards plus ou moins mythique, tout le monde reconnaissant tout de même, l’indémodable « Round Midnight », une magnifique interprétation où ses acolytes prenaient tour à tour de fabuleux chorus.

al foster JAl Foster, dont Miles Davis vénérait le groove (on ne le contredira pas, bien au contraire) a eu, durant cette soirée, une particulière tendresse pour ses cymbales, à l’exception des moments où il jouait avec les balais, sa main droite n’a frappé pour ainsi dire que du cuivre, sa main gauche s’occupant des toms et de la caisse claire.  Pas de long solos mais une présence, une énergie, de tous les instants. Un grand monsieur accompagné de trois musiciens de grand talent qu’il convient de citer, Dayna Stephens aux saxophones ténor et soprano, Adam Birnbaum au piano et Douglas Weiss, compagnon de route depuis près de dix ans à la contrebasse. Et même la forte pluie qui nous attendait sur la route du retour n’a pu altérer le grand souvenir que nous laissera cette soirée.

www.aloysiusfoster.com

Ecrit par Jacques Lerognon

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone