Live Report: Wayne Shorter au Monte-Carlo Jazz Festival

WAYNE SHORTER QUARTET, le 01/12/16 au Monte-carlo Jazz festival

C’est en covoiturage écologique et amical avec le photographe Jean-Luc Thibault -il signe la superbe photo ci-dessus- que le chroniqueur du Jazzophone c’est rendu jusqu’au Palais Garnier pour assister au concert d’une légende du jazz. Wayne Shorter, 83 ans, accompagné de ses trois musiciens d’élite, Danilo Perez au piano, John Patitucci à la contrebasse et Brian Blade, à la batterie.

Près de 90 minutes d’un jazz moderne, vibrant, très construit, parfois un peu expérimental. Dans une première partie, Shorter souffle assez peu dans son ténor, il sifflote, lance le thème, joue quelques superbes phrases mais il laisse ses compères faire le show. Des compos très rythmiques, des textures riches, des métriques élaborée,  peu de mélodie. Perez joue beaucoup en accord sur son clavier, il dialogue avec Brain Blade, baguettes en main sous l’œil goguenard de Patitucci qui assure des riffs vigoureux et des passages plus raffinés à l’archer.

L’ambiance change un peu quand Shorter embouche son soprano, quelques petits cris du saxophone puis de longs chorus, ciselés, vifs, dynamiques parfaitement soutenu par son « backing band » qui semble aux anges. Patitucci chausse ses lunettes mais ne quitte pas son sourire, un brin énigmatique. Blade hausse le ton et martèle ses toms et cymbales avec une certaine vigueur qui en surprend plus d’un dans la salle. Les anciens ont encore de beaux moments à nous offrir !

www.wayneshorter.com

fr.montecarlolive.com/monte-carlo-jazz-festival

 

 

Ecrit par Jacques Lerognon

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone