#LiveReport : Nina Papa Quintet « Evidencia »

Grand ! Tout simplement grand, C’est le premier mot qui nous soit venu à l’esprit après ce concert de Nina Papa et de son quintet à l‘Espace Magnan à Nice, le vendredi 28 septembre dernier.

Accompagnée d’un quintet de musiciens hors-pairs : Marc Peillon, contrebasse, Béatrice Aluni, piano, Cedric Ledonne, batterie, qui alternait avec Alain Ruard, Franck Ledonne, percussions, et  « last but not least » l’impérial Baptiste Herbin au saxophone alto, Nina était venue présenter son dernier album « Evidencia » qui fait l’objet d’une distribution nationale, d’où ce concert. Magnifique dans une robe rose et chaussée de hauts talons, la « Meilleure chanteuse brésilienne de la Côte d’Azur » (La Strada) dévoila peu à peu les charmes de son nouvel album dont beaucoup de compositions sont co-signées par Béatrice Aluni, et aussi Marc Peillon. Les paroles sont en revanche majoritairement dues à la plume de Nina. Tous les musiciens présents sur l’album étaient sur scène ce soir là, à l’exception de l’invité de marque André Ceccarelli, retenu ailleurs. Les ballades Jazzy alternent avec les titres plus  « UP tempo » et à forte coloration bossa nova et samba, puis Nina nous fait part de son amour de la chanson française, et interprète deux classiques de cette dernière, un version très personnelle de   « La Javanaise » de Gainsbourg, ainsi que « L’amour est plus fort que nous » du niçois Francis Lai. Signalons les performances individuelles des musiciens, en particulier  Baptiste Herbin, bien sur, qui tutoie les étoiles à chaque intervention, Marc Peillon, impeccable comme toujours, et tous les autres. Une soirée tout simplement magique !

Photo : Maria Lucia de Lima

Ecrit par Gilbert D'Alto

3 Commentaires

  1. Pingback: « Hot fun in the Summertime » : les Festivals d'été | Le Jazzophone

  2. Pingback: #Portrait : Nina Papa | Le Jazzophone

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone