#LIVEREPORT : Ospedaletti « Jazz sotto le stelle »

Nous sommes assis dans un amphithéâtre en plein air, sous des palmiers et une végétation luxuriante, sous les étoiles, face à la mer, pour assister au  mini festival d’Ospedaletti aux portes de San Remo. 

« Jazz sous les étoiles » est un festival international de jazz conçu et dirigé depuis 2004 par Umberto Germinale, qui fête cette année ses 15 ans. Pour la clôture de cette 15eme édition, un retour à Ospedaletti, le contrebassiste Rosario Bonaccorso, nous a présentés  un projet musical d’une grande élégance « Une belle histoire » avec Fulvio Sigurtà à la trompette, Dino Rubino au piano, Alessandro Paternesi à la batterie.  Pour ce concert la formation s’est enrichie par la présence d’un des plus grands et des plus accomplis musiciens de la scène jazz, le saxophoniste Stefano Di Battista avec qui Rosario Bonaccorso collabore depuis 1997.

Après des années de collaborations prestigieuses et ayant contribué au succès de nombreux artistes, Benny Golson, Enrico Rava, Billy Cobham, Pat Metheny, Michael BreckerRosario Bonaccorso est devenu un des plus  populaires bassistes de la scène musicale jazz.

Rosario Bonaccorso est un grand musicien de communication, avec un esprit d’improvisation original, un style qui nous ramène à la tradition des grands bassistes de la musique afro-américaine qu’il revisite avec fraîcheur et une grande personnalité. Sa contrebasse est aussi mise à l’honneur, au travers de beaux solos, mais aussi dans d’énergiques intros. Tout au long du concert, Rosario Bonaccorso assure, au quintet, une assise rythmique robuste conforme aux contrebassistes qu’il aime citer comme référence : Ray Brown, Paul Chambers, Ron CarterUne soirée pleine d’émotions, des musiciens talentueux et heureux d’être parmi nous.

Un pianiste Dino Rubino (habituellement trompettiste) au doigté véloce, a su rehaussé de son imagination des mélodies aux accents langoureux, bourrées d’énergie et de joie de vivre. 

Alessandro Paternesi et sa batterie qui promène un brin de douce folie, peu lui importe le tempo, il veut se perdre et aller de plus en plus loin. Et en guest, le complice de Rosario Bonaccorso, chaleureux dans ses harmonies, ensorceleur dans ses mélodies, le saxophone de Stefano Di Battista est toujours un régal de virtuosité. Une virtuosité toujours sincère que le saxophoniste romain maîtrise à la perfection. Il y a comme une limpidité miraculeuse, comme une évidence dans le flot de son jeu. Si magie il y a, c’est cette connaissance parfaite du patrimoine jazzistique qui permet à Stefano Di Battista d’insuffler au détour d’une phrase ou au cœur d’un solo, sa touche personnelle.

Une soirée de rêve, dans un lieu unique, Bon Anniversaire Umberto Germinale.     

Photos : © Martina Pareschi

Ecrit par Jacky Ananou

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone