#CHRONIQUE : Melvin Sparks « Live at the Nectars »

Oh Lord ! Dès les premières mesures il se passe quelque chose d’indicible. Un je ne sais quoi de mystérieux et mystique. Un peu comme si un pan entier de  de l’histoire de la musique jazz soul nous était livré brut, taillé dans la pierre, sincère.

Ce live posthume « At the Nectars » de Melvin Sparks est une perle posée sur nos platines tant l’intensité est grande, l’humilité palpable. Ici c’est un périple un brin nostalgique dans le passé des géants qui effleure nos oreilles. Il faut dire que cet homme est vénéré pour ses collaborations avec Jackie Wilson, Curtis Mayfield et Marvin Gaye et il sait transmettre à l’auditeur ce petit quelque chose de groovy. Tel un Grant Green et ce, plus dans le placement sur le rythme que dans le phrasé, les notes ruissellent.. Bleues il va de soi.

De ses jeunes années il nous offre l’expérience acquise dans la  scène soul/jazz de Lou Donaldson, Leon Spencer, Bernard Purdie, Jack McDuff, Jimmy McGriff, Idris Muhammad, Dr. Lonnie Smith, Charles Earland, Grover Washington Junior, Reuben Wilson : rien de moins ! Chaque note, chaque phrase sortie de sa guitare est une invitation au voyage, aux rêves sixties.

Fire Eater puis Cranberry Sunshine et Whip Whop, les morceaux défilent avec un son grave et tout en finesse. Côté band, Beau Sasser l’organiste et son Hammond B3 bien boogaloo, Dave Grippo au ténor, Brian McCarthy au sax alto, le  bouillant batteur Bill Carbone, tous sont  au service de sa majesté le groove, son altesse soul incarnée par Melvin Sparks himself !

Un bien beau cadeau offert aux fans du regretté guitariste et une découverte à faire sans hésiter pour les autres.

Melvin Sparks : Live at the Nectars / One Note Records

Ecrit par David Rompteau

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.