#Portrait Jacky Ananou 

Né à Alger dans les années cinquante, Jacky Ananou se passionne très tôt pour la musique et achète sa première guitare à 12 ans. Dès la fin des années soixante jusqu’au milieu des années soixante-dix, marqué par le festival de Woodstock, il court les festivals de rock, puis devient D.J dans les boîtes de nuit, d’abord en province et ensuite à Paris.

Il s’installe dans la capitale, et fait d’importantes rencontres dans le milieu musical et finit par rentrer chez Barclay comme assistant ingénieur du son. Il part ensuite aux USA et au Canada où il travaille pour des radios privées. Il rentre en France pour se marier, et se lance dans la fringue et la mode, tout en gardant toujours une oreille sur la musique. Il arrive à Nice dans les années 80, et c’est la découverte de la peinture dans laquelle il se lance à corps perdu, et exerce alors deux métiers, gérant de boutique la journée et peintre la nuit. Il rejoint le mouvement de la figuration libre et fait plusieurs expositions, à Nice et ailleurs.

A la même époque, il crée la Galerie Motus, un concept store à l’orée du Vieux Nice et du cours Saleya qui sera longtemps un lieu de rencontre privilégié entre artistes, un lieu où se croisent musiciens, peintres, photographes, voire des musiciens de renommée internationale comme les Jackson Five, Avishai Cohen, Georg Wadenius (guitariste entre autres des Blues Brothers et de Steely Dan). La Galerie Motus devient un pôle de la vie culturelle niçoise, et Jacky Ananou fait alors de la musique la thématique principale de son œuvre. Il exposera même dans l’enceinte du Nice Jazz Festival en 2010, le dernier qui eut lieu aux Arènes de Cimiez.

Après de douloureuses péripéties, la Galerie Motus ferme et Jacky Ananou reprend son activité de peintre à plein temps en employant une nouvelle technique, celle du stylo bille. Mais cet infatigable créateur et passionné, toujours en mouvement, ne veut pas s’en arrêter là, et avec ses amis David Benaroche et Claudio Citarella, il crée ABC Music Project, une structure qui a déjà produit de nombreux concerts à la Cave Bianchi et au Forum Jorge François.

La première réalisation du trio fut d’ailleurs un concert dont on se souviendra longtemps, celui donné par le trompettiste Jimmy Owens dans ce dernier lieu. Gageons qu’à l’avenir, Jacky Ananou continuera de nous surprendre avec de nouvelles idées et créations. Salut, l’artiste !

https://ananou.wordpress.com

Exposition : Blues Cristal. Du 28 janvier au 6 février – Galerie Sveta, 
18 Rue Bonaparte, 06300 Nice

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #Radio & #Podcast La Boîte de Jazz du 30 janvier – Spéciale Le Jazzophone | Le Jazzophone

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone