#PORTRAIT L’éclectisme de Kristian

kristian_accueil

Depuis son envol médiatique en 1980, le dessinateur humoristique Kristian n’a plus cessé de donner du crayon sur tous les sujets, tous les supports et tous les lieux les plus insolites. Depuis peu, il s’est découvert une âme de sculpteur après avoir travaillé avec les carnavaliers de Nice.

14725472_1337955149558674_937664154268296294_n

Il est impossible de ne pas avoir vu une fois un dessin de l’artiste, soit sur un journal, soit pour une manifestation culturelle soit  sur des affiches publicitaires. Il est partout le diable, même sur des carrosseries d’automobiles ou sur des pubs sur le foot…bref un touche-à-tout du dessin satyrique qui l’a même amené à collaborer avec  l’Institut Français à Tokyo depuis plus de 10 ans. De la politique au social en passant par les clichés un peu coquins, il était normal que les commanditaires les plus divers le courtisent. Ségolène Royale lui avait commandé 140 dessins pour les sculptures de la COP 21et  la ville d’Opio (A.M) une œuvre pour un hommage à Coluche pour les 30 ans de sa disparition  le pantalon si reconnaissable de l’humoriste en acier de 2m50 sans oublier que presque tous les ans, un char du Carnaval de Nice porte sa griffe. Depuis ses premiers pas, il y a plus de 30 ans, sur l’antenne de France 3 Côte d’Azur, Kristian n’est plus un prénom, c’est le nom d’un grand dessinateur contemporain.

kristian

JP Lamouroux : Est-ce qu’il y a une difficulté tous les jours de se concentrer sur tout ce qui se passe autour de vous, comment travaillez-vous ?

Kristian : J’écoute la radio, les infos en continu, tous les jours je dessine un ou deux dessins qui ne seront pas forcement publié, mais pendant un court instant, l’info me fait dessiner…je lis aussi beaucoup les journaux sur Internet, je fais beaucoup d’illustrations d’articles, des magazines avec lesquels je collabore . Par exemple, les journalistes m’envoient leurs enquêtes, je me renseigne, je lis plus que de la lecture plaisir, çà va être la lecture boulot et, j’ai la tête pleine de tout çà.

 JP L : Votre travail se porte désormais aussi sur les sculptures un peu imposantes, comment a commencé cette nouvelle aventure ?

Kristian :J’ai toujours cherché à amener mes dessins sur des supports différents,le côté relief de la sculpture me donne l’impression que j’ai créé un autre dessin.. Mais au début je ne maîtrisais pas la technique, quand  j’ai rencontré les carnavaliers j’ai commencé à voir mes dessins prendre des proportions incroyables comme un bonhomme de 15 mètres de haut, j’ai appris beaucoup, j’ai rencontré des groupes qui travaillaient avec d’autres artistes comme Moya et depuis je pense dessin  avec un regard supplémentaire,  mais c’est toujours la même façon d’exprimer mon idée première dans le contenu du message.

JPL : Quel est votre regard sur la musique et sur le jazz en général ?

Kristian : J’aime beaucoup la musique et le jazz en particulier, d’ailleurs à mes débuts, j’ai dessiné  l’affiche des Nuits du Jazz à Grasse, ce qui m’a permis de rencontrer des artistes, je me souviens de Didier Lockwood et de Michel Petrucciani . Je ne sais pas pourquoi quand on écoute du jazz, on a envie de sourire, on est bien et je suis un peu jaloux des musiciens parce que je grattouille sur ma guitare depuis que j’ai 14 ans, mais quand je vois des musiciens improviser où faire une jam  je suis vraiment jaloux  parce que mon travail est un travail de solitaire et, eux, ils prennent leur pied ensemble et je trouve ça fantastique , c’est difficile d’expliquer un dessin comme çà …par exemple le guitariste c’est simplement cette idée que si on regarde bien ,la caisse de la guitare forme deux demi-lunes et, il y a une qui est parti dans le ciel et qui forme vraiment la lune et le manche de guitare me faisait penser à une partition et, au lieu d’y mettre des cordes j’ai mis une portée de notes de musique qui partent à l’infini… Il n’y a pas de message, c’est juste une impression, ça laisse un sentiment un peu de poésie…on regarde le dessin et…on écoute du jazz !

www.kristian-cartoon.com

leger3

Ecrit par Jean-Pierre Lamouroux

Un commentaire

  1. Pingback: #PORTRAIT #Kristian dessinateur par #Jea | Imago records & production

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone