#PORTRAIT Olivier Giraudo

« Bon sang ne saurait mentir » c’est ainsi que l’on pourrait définir la carrière de ce grand musicien qu’est Olivier Giraudo. Guitariste, contrebassiste, enseignant et désormais producteur, Olivier Giraudo est né à Paris en 1964.

Il est le fils du guitariste niçois Jacky Giraudo, musicien qui joua avec les plus grands jazzmen français tels qu’Eddy Louiss ou André Ceccarelli. Suivant son père dans ses nombreux déplacements et concerts, il se dit rapidement que la vie musicale semble plus passionnante qu’un BTS de comptabilité. Il prend des cours avec Pierre Cullaz, et se retrouve avec son père dans l’orchestre de Joss Baselli au Palm Beach de Cannes en 1978. Il devient professionnel à 21 ans, multiplie les rencontres dans les clubs parisiens et joue avec ces figures tutélaires du jazz à la fois niçois et international que sont Bibi Rovère, François Chassagnite (avec lequel il enregistrera 3 CD au cours de leur longue collaboration jusqu’à la disparition brutale de celui-ci) et Charles « Lolo » Bellonzi, ce qui lui donne l’occasion de côtoyer les jazzmen américains de passage à Paris. En 1989 contacté par R.Bec, ex-pianiste d’Aimé Barelli, il rejoint le Loews Monte-Carlo Big Band pour une dizaine d’années.


En 2003 il retrouve François Chassagnite à Nice, et se produit souvent dans les quintets ou sextets de ce dernier. Il joue également en big band, dans le Nice Jazz Orchestra et l’Azur Big Band et participe au groupe « Bright Moments »  constitué par le saxophoniste Eric Polchi. Il vit désormais à Nice toute l’année avec son épouse britannique, Denise Baldwin, danseuse et professeur de gyrokynesis et leur fils Thomas, enseigne à l’Académie de Musique de Nice, s’investissant dans l’enseignement sans toutefois renoncer à se produire en club, toujours avec ses amis, Pascal Masson, Laurent Sarrien, Fred D’Oelsnitz, Bela Lorant, Christian Bonichi et Sébastien Chaumont.Que dire du style d’Olivier Giraudo ? Il est à la fois classique et multiforme et ne se départit jamais d’une grande fluidité et de bon gout. Curieux et ouvert à tout, il est aussi admirateur des grands guitaristes de l’histoire du jazz comme Jimmy Raney ou Barney Kessel que de gens comme John Scofield, voire Jimmy Page. Sa dernière production est le disque qu’il enregistra en 2009 avec Lolo Bellonzi, Luigi Trussardi et François Chassagnite et qui parait aujourd’hui sur Imago records,
Un homme de mémoire, de talent et de goût.

http://guitarstation.free.fr

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #SORTIE #Nationale « Bird Feathers  Cha | «Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone