#LiveReport : Jazz Weekend à Cannes et Nice

C’est un long weekend rempli de musique que nous avons vécu entre Cannes et Nice qui nous permit d’entendre des artistes aussi différents et talentueux que Syna Awel & Jo KaiatBlue Horizon Quintet, Pierre Marcus quartet et d’autres encore.

Nous avons commencé ce long week-end musical à Cannes, à la MJC Picaud pour le concert de Syna Awel et Jo Kaiat qui faisait suite à la sortie du Jazzophone #16. Un très beau concert, intimiste et dépouillé, dans lequel le piano de Jo Kaiat embellissait d’une touche jazzy les compositions orientalisantes de Syna Awel, très en forme vocalement ce soir là. A la suite du concert, une jam session eut lieu dans laquelle nous avons eu le plaisir d’entendre nos collaboratrices Denia Ridley et Marta Wydler interpréter des standards de jazz accompagnées l’une et l’autre par Jo Kaiat. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul ce concert était le premier d’une série à venir, car dès janvier 2019, le Studio 13 de la MJC Picaud reprendra sa programmation jazz  mensuelle. Une belle soirèe.

Lendemain soir, c’est vers la Cave Romagnan que nos pas nous ont portés, pour assister au concert du Blue Horizon Quintet formé par Olivier Giraudo (contrebasse) entouré de ses amis Fred D’Oelsnitz (trompette) Eric Polchi (sax et flûte) Jo Kaiat (encore lui, diantre !) au piano, et Max Miguel (batterie). Un quintet de hard-bop au sommet de sa forme, interprétant des titres de Roland Kirk « Seranade to a cuckoo », Hank Mobley « Funk in a deep freeze » et autres Jazz Messengers « Blues march ». Trois heures de pur bonheur, qui se terminèrent par la traditionnelle jam session, avec un Jean-Luc Danna volubile au scat et percussions.

Le jour suivant conclurai en beauté ce week-end de moments jazzistiques de qualité, avec pour commencer un concert, hélas privé, donné par Pierre Marcus et son quartet, dans lequel Jeremy Hinnekens remplace désormais Fred Pérréard au piano, et Plume au sax alto prenait ce soir là la place de Baptiste Herbin en tournée en Serbie, Thomas Delor quant à lui officiait toujours derrière ses fûts.

Belle occasion pour Pierre Marcus de présenter son nouveau disque « Pyrodance » dont nous avons dit ici même tout le bien que nous en pensons. Les nouvelles compositions que nous avons eu l’occasion de découvrir lors de précédents concerts « Berthé futé », « Luboff », et le morceau titre prennent de nouvelles couleurs avec l’apport de ces deux musiciens qui en font une relecture  passionnante. Un standard au programme également, le classique « Autumn in New York », avant que l’incontournable Jean-Luc Danna ne fasse son apparition aux percussions pour la jam session finale !

Mais la soirée n’était terminée et nous nous sommes dirigés vers le Shapko où avait lieu un hommage à Chick Corea donné par le groupe « Chic to Chick » (Arnoise à la batterie Lorenzo Hernutt à la guitare, Patrick Bonarrigo à la basse, Dominique Bonarrigo ausax, Richard Garson aux claviers), musiciens monégasques dont c’était l’une des rares apparitions niçoises. Le concert comprenait les classiques « Spain », « Armando’s rumba » mais aussi des morceaux moins connus venus de la période Elektrick Band. Un grand bravo à ces musiciens car le répertoire de Chick Corea n’est pas des plus faciles, et le pianiste Richard Garson n’avait pas la tâche aisée et s’en sortit brillamment. Une belle conclusion pour un week-end riche en émotions diverses et variées.

mjcpicaud.fr

caveromagnan.free.fr

shapkobar.fr

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone