Portrait : Philippe Villa

12670925_10208598305575780_290026017777691504_nPhilippe Villa, un des pianistes de jazz les plus originaux de la région, a une actualité des plus brûlantes,et va se produire dans de nombreux lieux. Mais avant d’ y venir, un peu d’histoire… Philippe Villa commence le piano à l’âge de huit ans, avec un professeur de quartier, puis intègre à 10 ans le Conservatoire à rayonnement régional de Nice (sa ville natale).

Pourtant doué de ce que l’on appelle « l’oreille absolue » il arrête néanmoins le piano pendant huit ans. Et c’est en intégrant la nouvellement créée classe de Jazz du Conservatoire qu’il retrouve le plaisir de jouer, et découvre le jazz qui est selon lui «synonyme de liberté». Cette musique le passionne à un tel point qu’il obtient un premier prix de Piano Jazz en 1989. Mais les standards de jazz ont leurs limites, et Philippe se découvre vite un talent pour la composition et l’orchestration.Il devient alors musicien professionnel et joue dans divers orchestres, notamment le Big Band du Loews Hôtel de Monte-Carlo. En 1986, il joue des claviers électriques dans un groupe de rock, et y rencontre le batteur Gérard Juan, avec qui il continue de collaborer aujourd’hui. Et c’est tout d’abord la création du Joy Trio, qui interprète des standards mais aussi des compositions de Philippe, dans lesquelles on retrouve la plupart de ses influences, à savoir le lyrisme de Bill Evans,  le sens mélodique d’un Keith Jarrett, la tonicité de Michel Petrucciani et aussi des effluves de  Debussy, Fauré, et d’autres choses encore, les Beatles, par exemple, et aussi le fameux « Il Camino » du batteur/chanteur/guitariste Aldo Romano un album que Philippe Villa apprécie particulièrement pour son sens mélodique et ses mesures composées, deux choses qui l’intéressent au plus haut point, ou encore des clins d’œil à la chanson française. Chanson française qu’il va retrouver par la suite, mais nous y reviendrons…

C’est enfin en 2009 la création du Philippe Villa Trio, avec toujours Gérard Juan, auquel s’ajoute Fabrice Bistoni à la contrebasse, ex sideman de ( entre autres ) François Chassagnite et de Robert Persi., et membre également du Jimi Brown Experience. Et en 2011 le trio enregistre un premier album « Souffle », qui sera suivi en 2013 par un « Second Souffle « , toujours avec le même trio, et qui fera beaucoup parler de lui dans la presse spécialisée, et donnera lieu à une série de concerts, dont une participation au Tremplin du Nice Jazz Festival 2014.

Un extrait de l’album figure d’ailleurs sur la compilation de la Sacem pour l’année 2015, représentant le jazz. Philippe Villa Trio ont également fait en août dernier la première partie du concert du Michel Jonasz Quartet, devant un public qui ignorait tout de sa musique, mais fut rapidement conquis par elle, certains d’entre eux se déplaçant trois jours après pour ailler écouter le trio au Festival « Des notes et des mots » de la Colle-sur- Loup, dont Philippe Villa est le programmateur jazz depuis 12 ans. A l’heure où nous écrivons ces lignes, se prépare une tournée au Canada, au mois de mars, grâce à la Sacem qui le soutient ainsi que la Spedidam,  et l’association La Ruche, à travers sa représentante Vanessa Giraud.

Le Canada, un pays que Philippe Villa connait déjà, car il y joué en tant que pianiste du spectacle « Piaf » , spectacle qui a fait le tour du monde (Brésil, USA, Pologne, etc.) où la vie de celle que l’on appelé « La Môme » est racontée en chansons, en particulier avec une première partie qui explore l’époque où Piaf chantait dans la rue. Un spectacle qui selon Philippe Villa, donne beaucoup de place au jeu pianistique.

En attendant de repartir sur les routes, le Philippe Villa Trio prépare tranquillement son troisième album, dont il joue certains morceaux sur scène, et qui au dires de son leader, aura des sonorités proches des musiques du monde, tout en gardant un esprit jazz. Une riche actualité, des projets à foison, une musique qui conquiert de plus en plus de monde,l’avenir semble radieux pour le Philippe Villa Trio. Bonne route.

www.philippevillatrio.com


Rencontre avec Philippe Villa et son trio

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #Portrait #PhilippeVillaTrio par @Gilber | Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone