#SurLaPistedUn33Tours : Barney Wilen and his amazing Free-rock band « Dear Prof. Leary

Été 1968, La France se remet difficilement du tourbillon du mois de mai.Le monde du  jazz a lui aussi ressenti le souffle de la révolution.

D’autant que dans sa patrie de naissance les États-Unis, les choses sont tout aussi agitées : guerre du Vietnam, Black Panthers, hippies, festivals de rock, drogues psychédéliques,  émeutes raciales, assassinats de Martin Luther King et de Robert Kennedy, etc. Comme le dit à l’époque Miles Davis « retourner jouer du be-bop dans les clubs en costume-cravate  n’aurait aucun sens ». Pourtant certains vont s’y résoudre… Mais pas  le saxophoniste niçois Barney Wilen, qui a bien compris le message de son ancien leader.

Aussi va- il réunir un groupe de musiciens venus du jazz certes, mais  jeunes et ouverts d’esprit et s’atteler à fondre les deux tendances musicales majeures du moment, le rock et  le free-jazz. Avec un groupe international, Aldo Romano, batterie, Joachim Kuhn, piano, Mimi Lorenzini, (qu’on retrouvera plus tard dans Triangle avec François Jeanneau) guitare et Günter Linz, basse, il crée donc Barney Wilen & the Amazing Free-rock band et enregistre cet hommage à Timothy Leary, grand prêtre du LSD.

L’album  sort en septembre, et le titre donne le ton: psychédélisme et liberté sont de rigueur dans ces 7 morceaux : quatre morceaux issus de la pop ou de la soul : le « Fool on the hill » des Beatles, qui ouvre l’album, »Ode To Billie Joe »  de Bobbie Gentry, « Respect » dOtis Redding et le « You Keep me Hangin ‘on » des Supremes, une composition de Joachim Kuhn, le morceau titre, une de Barney Wilen qui ouvre la face deux, et le fameux « Lonely Woman » d’Ornette Coleman, créateur du free-jazz dont la personnalité éclaire le jazz depuis la mort de Coltrane l’année précédente.

Nous avons avec cet album un des premiers témoignages de cet underground à la française, un de ces ponts jetés entre le jazz et le rock, dont nous parlions dans le numéro précédent à propos des livres de Serge Loupien et de Philippe Robert qui tous deux mentionnent cet album, libertaire et séminal.

Tracklist :

  1. The Fool On the Hill
  2. Dear Prof. Leary
  3. Ode to Billie Joe
  4. Dur Dur Dur
  5. (You Keep Me) Hangin’ On
  6. Lonely Woman
  7. Respect


Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone