Portrait : Jean-Marc Jafet

jafet neveuJean-Marc Jafet

Avec ce quatrième numéro du Jazzophone, il est temps de rendre hommage à l’un des plus actifs et créatifs acteurs de la scène musicale azuréenne, mais aussi nationale et internationale, Jean-Marc Jafet. Figure emblématique du jazz à Nice, il en est un des plus grands représentants au même titre quAndré Ceccarelli ou Barney Wilen.

Il est temps aussi de rendre hommage à celui qui a fait ce qu’est Jean-Marc, je veux parler de Maurice Jafet, le papa de Jean-Marc, qui vient de nous quitter. Maurice était un grand guitariste de jazz manouche qui a enregistré avec Elek Bacsik, David Reinhardt et bien d’autres, un fin mélodiste, et un homme d’une grande courtoisie, plein d’humour et de bonhomie. Il sera beaucoup regretté. Grâce à lui et à son enseignement et son attention, Jean-Marc devint le musicien que nous connaissons avec ses qualités de mélodiste, son sens de l’écoute et sa sensibilité qui le place au tout premier plan des bassistes de l’hexagone…

Après ses débuts de batteur dans les années 65/70 il change d’instrument et devient bassiste en 78 (votre serviteur était d’ailleurs présent pour ce changement, qui s’est déroulé au « Speedway » un restaurant du Suquet à Cannes). Comme Jaco Pastorius qui reste l’une de ses idoles, Jean-Marc Jafet commence sa carrière de bassiste en accompagnant un duo de chanteurs brésiliens Luis Antonio et Rolando Faria  » Les Etoiles » a l’Olympia en 79… Jean-Marc Jafet joue ensuite de 80 à 82 avec l’Orchestre de Jean Ceccarelli, le père d’André Ceccarelli. En 83, le guitariste Christian Escoudé propose à Jean-Marc Jafet de le rejoindre pour jouer avec son groupe composé de Tony Rabesson à la batterie et d’Olivier Hutman aux claviers avec lesquels il enregistre un disque « Brazilian Witch » avec Toots Thielemans en spécial guest et a partir de là rencontres musicales se succèdent à Paris. Jean-Marc Jafet enregistre en 85 son premier album sous son nom « Dolores » aux côtés de plusieurs grands musiciens tel que l’accordéoniste Richard Galliano qu’il continue d’accompagner aujourd’hui et avec lequel il enregistre en tant que bassiste le superbe album Spleen en 86, avec Didier Lockwood, avec Christian Escoudé  » deux albums Brasilian Witch et Mayaya , André Ceccarelli, Denis Leloup , Sylvain Luc

Toujours en 86 avec Christian Vander « Offering », Jean-Marc Jafet participe a l’enregistrement du premier album de ce groupe notamment dans le titre Earth puis enregistre avec eux un live au théâtre du Dejazet a Paris en 87 avec ce même groupe, Jean-Marc Jafet joue avec Antoine Hervé avec l‘Orchestre National de Jazz 86/87, il joue aussi avec Aldo Romano et Francis Lockwood, il joue dans la formation de Didier Lookwood avec André Céccarelli à la batterie, Thierry Eliez aux claviers et Alex Ligerdtwood (TROC) au chant.

Puis il monte un quartet avec la chanteuse Marcia Maria, Robert Persi aux claviers, Luis Augusto à la batterie et enregistre trois disques magnifiques dont le fameux « Color do Rio » avec cet orchestre. Jean-Marc Jafet participe à l’enregistrement de son ami guitariste chanteur compositeur Paul Adjadj « Vida Doce » avec une pléiade de grands musiciens… Puis, son jeu de basse se fait remarquer aux côté de grands guitaristes de jazz tels que Babik Reinhardt et Bireli Lagrène avec lesquels il jouera par la suite … Entre 89 et 94 et JM participe a trois albums du guitariste compositeur Khalil Chahine dont le fameux « Mektoub ». En 92 et 95 Jean-Marc Jafet participe aux deux superbes albums de Babik Reinhardt « Nuances et Vibrations » En 1993 Jean-Marc Jafet obtient sa première victoire de la musique pour l’Album « Hat Snatcher » « Roba Capeu » avec le trio Ceccarelli composé de Thierry Eliez aux claviers  et de André Ceccarelli à la batterie …

1994 est l’année de son deuxième album solo « Agora » aux côtés de Sylvain Luc, Denis Leloup, Jean Yves Candela, François Laizeau, Stéphane Belmondo, François Constantin, Thierry Arpino, Eric Seva et Marc Berthoumieux. Cet album est salué par la critique comme étant l’une des plus intéressantes productions de l’année. Entre temps, beaucoup de concerts avec diverses formations, puis, en 97 nouvel enregistrement sous son nom, « Live au parc Floral » avec Sylvain Luc, Denis Leloup, François Laizeau et Thierry Eliez. En 98 / 99 Jean marc Jafet enregistre à nouveaux un album solo qui sortira en Mars 99, « Douceur lunaire » avec les frères Belmondo, Stéphane au bugle et Lionel au saxophone ténor, Babik Reinhardt, François Chassagnite , Neil Gerstenberg au sax Alto, Francesco Castellani au trombone.

En décembre, Jean-Marc Jafet enregistre avec André Ceccarelli et Sylvain Luc l’album du tout nouveau Trio SUD qui sortira en 2000 chez Dreyfus Jazz. Deux autres albums de ce même trio Sud suivront. Deux ans après le succès de l’album Sud avec ce même groupe Jean-Marc Jafet obtient une seconde fois la victoire de la musique en tant que meilleur groupe de jazz de l’année 2002 ! Le troisième cd du trio Sud « Young and Fine » considéré comme leur meilleur album sortira toujours sous le Label Dreyfus Jazz en 2008.  La même année Jean-Marc Jafet participe a l’enregistrement de la chanteuse Nicole Croisille « Jazzille » avec l’Harmoniciste Toots Thielemans, Didier Lockwood, les chanteuses Diane Tell, Lavelle, Maurane, le saxophoniste Manu Dibango, le pianiste Bernard Arcadio, le saxophoniste Steve Grossman, le pianiste Aldo Frank, le batteur André Ceccarelli, les pianistes Thierry Eliez et Franck Sitbon, le batteur percussionniste Paco Sery et Benoit Widemann au synthétiseur programming . Entre temps, Jean-Marc Jafet enregistre deux albums avec le chanteur Michel Jonasz . En 2006 Jean-Marc Jafet enregistre un nouvel album « Mes Anges » salué par la presse (4 étoiles dans Jazz Mag) avec Jean-Paul Ceccarelli à la batterie, Olivier Ker Ourio à l’Harmonica, Yoann Serra à la batterie, Sylvain Luc à la guitare, Christian Escoudé à la guitare, Maurice Jafet à la guitare, Jean-Yves Candela au piano, Frederic d’Oelsnitz au piano, Jean-Jacques Franchin et Fredéric Viale à l’Accordéon Denis Benarroch percussions et Raul Mascareinas à la flute.

En 2008, avec un enregistrement live de France Musique dans l’émission Jazz Club de Claude Carrière Jean-Marc Jafet décide de sortir un nouvel album chez Cristal Records « Live Moments », les musiciens de ce nouveau live sont le batteur Yoann Serra, le Pianiste Thierry Eliez, le Tromboniste Denis Leloup et bien sur Jean-Marc Jafet à la guitare basse . Entre 2008 et 2015 JM joue dans diverses formations tels que « Tangaria » de Richard Galliano, aussi avec le groupe de Jean-Pierre Como avec son projet « Boléro », le Jobim Project qui comme son nom l’indique est un hommage à Antonio Carlos Jobim avec la chanteuse brésilienne Nina Papa, le pianiste Robert Persi et le batteur Jean-Luc Danna, Jean-Marc Jafet participe à l’album du guitariste Suédois Linus Olsson  » Hands Down » avec le batteur Nicolas Viccaro et le pianiste Franck Amsallem, Jean-Marc Jafet enregistre deux superbes albums avec le guitariste Richard Manetti sous le Label Bleu, le premier « Why Not » en 2012 et le second en 2014 « Groove Story, » Jean-Marc Jafet participe à l’enregistrement de l’album  de la chanteuse guitariste et compositrice Melissa Grzesitza « Kom Une Lionne » auprès du guitariste Louis Winsberg, du batteur percussionniste Sébastien Bouland et du guitariste Christian Fernandez pour une musique Folk/Rock/Andalouse.

Jean-Marc Jafet participe aussi aux trois enregistrements du Hot Club de Corse, pour le premier la musique est en grande partie de Django Reinhardt dans la pure tradition manouche  avec le guitariste Jean-Jacques Gristi, le guitariste Paul Ayouti et le violoniste Marius Apostol, le deuxième est un hommage au très grand guitariste du midi de la France Etienne Bousquet qui jouait aussi de la musique traditionnelle manouche avec la même rythmique plus le batteur Jean-Luc Danna. Le troisième album avec la même rythmique est plus varié avec des reprises de l’accordéoniste Richard Galliano et la participation de l’excellent guitariste Angelo Debarre, Jean-Marc Jafet joue aussi avec le superbe groupe Be-bopN Choro du batteur brésilien, percussionniste, compositeur, chanteur et guitariste Fernando Alvès pour une musique pleine de soleil dans la tradition du Choro Brésilien et du jazz Be-bop.  Il joue et enregistre également avec la jeune chanteuse Deborah de Blasi (ils donnent un concert à la Cave Romagnan, avec Maurice Jafet en guest star à la guitare.)

En 2014 Jean-Marc Jafet participe à un nouvel enregistrement live d’un CD et DVD avec le groupe Offering de Christian Vander, Jean-Marc Jafet enregistre aussi avec la chanteuse Fatiha Meziane et son quartet de Jazz un hommage à Nina Simone avec Alain Asplanato à la batterie et Philippe Cocogne au piano, Jean-Marc Jafet participe aussi à l’enregistrement d’un très bel album « Sweet Memories » de la chanteuse guitariste et compositrice Marjorie Martinez en compagnie du pianiste écossais Ronnie Rae et du batteur Alain Asplanato et joue dans de nombreux festivals de Jazz avec tous ces groupes. Un futur projet est en préparation en collaboration du pianiste Jean-Pierre Como. Toujours des projets de groupes en ébullitions tels que le Nice Quartet, le Riviera Quintet, Live Moments et Agora et le programme de ces différentes formations navigue entre mes compositions et celles d’Horace Silver, Jaco Pastorius ou de Wayne Shorter... Un nouvel album personnel est en préparation pour fin 2015. Je pense sans trop vouloir m’avancer qu’il sera dédié à la mémoire de Maurice Jafet.

Superbe reportage sur Jean-Marc Jafet « Basse Haut de Gamme » film de Jean-Marie Pasquier et diffusé sur la chaine Mezzo

fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Jafet

www.facebook.com/jeanmarc.jafet

et un dernier pour la route…

Ecrit par Gilbert D'Alto

3 Commentaires

  1. David Benaroche 23 octobre 2015 12 h 34 min / Reply

    #JeanMarcJafet #Portrait par @GilbertAlto @LeJazzophone #Jazz #Basse #Contrebasse #Nice #Jazz06 #MauriceJafet #AM06 http://www.lejazzophone.com/portrait-jean-marc-jafet

  2. David Benaroche 23 octobre 2015 12 h 37 min / Reply

    #Reportage sur #JeanMarcJafet «Basse Haut de Gamme» film de Jean-Marie Pasquier diffusé sur la chaine #Mezzo #Jazz https://www.youtube.com/watch?list=PLjybzwecuUwavK8uK9WNJ3iWQhkZAsbRz&v=GY9yrStBmJQ

  3. Pingback: #PORTRAIT : Yoann Serra | Le Jazzophone

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone