#INTERVIEW « La Marche Paisible » de Jimmy Owens

Si vous avez encore un vieux vinyle des années 60/70 de Lionel Hampton, Charles Mingus ou Count Basie, il y a parmi les trompettistes de ces orchestres un certain Jimmy Owens et pour ceux qui ont connu la Grande Parade du Jazz aux Arènes de Cimiez à Nice, il fut un guest star très apprécié… bon, c’était hier… aujourd’hui, à 74 ans, bon pied bon œil, il est revenu sur la Côte d’Azur, invité par ABC Music Project à l’Espace culturel et Solidaire, Forum Jorge François à Nice. Rencontre… Suite →

Ecrit par Jean-Pierre Lamouroux

#Jazz et #politique : Nina Simone de la révolte à la rage

Grande prêtresse du jazz vocal et figure emblématique de la campagne des droits civiques afro-américains, dans les années 60, Nina Simone écrivait des chansons comme certains prenaient les armes. Celle qui fréquentait assidument Martin Luther King Jr. n’a jamais prônée la non-violence dans la lutte pour l’Egalité des droits du peuple noir dans une Amérique ségrégationniste. Son Arme politique. Sa musique gospel, blues, soul, Jazz ; cette étiquette « Jazz » qu’elle haïssait parce qu’inventée par les Blancs pour identifier les Noirs.

Suite →

Ecrit par Lawrence Damalric

 #Portrait : Scott Parker Allen, 40 ans de carrière 

Né le 28 mai 1956 à Orange, New Jersey sur la côte Est des États-Unis, Scott Parker Allen présente très tôt des dispositions pour la musique. Enfant, dans le salon de sa maman devant l’électrophone familial, il mime déjà la direction d’orchestre sur « La Marche turque » de Mozart, et pose ses doigts sur n’importe quel instrument de musique dès qu’il en voit un.

Suite →

Ecrit par Gilbert D'Alto

#Jazz & #Art – Blue Note Covers : Ça donne envie de les entendre…

Blue Note a été fondé en 1939 à New York par Alfred Lion et Francis Wolff. C’est à partir de 1955 que le duo sera rejoint, à leur demande, par un jeune graphiste américain, Reid Miles. Âgé de 28 ans, il aura pour mission de créer les pochettes des disques du label qui s’intéresse de près à un nouveau courant soufflant sur le monde du jazz, le Hard Bop. John Coltrane, Donald Byrd, Grant Green, Freddie Hubbard, Lee Morgan, Eric Dolphy, Herbie Hancock, Tony William, Jimmy Smith, Thelonious Monk, Miles Davis, The Jazz Messengers en sont les précurseurs.  Suite →

Ecrit par Jacky Ananou

Avec la Nouvelle année le Jazzophone nouveau est arrivé !

Avec cette annèe 2019, que nous vous souhaitons bien evidemment bonne et heureuse, parait aussi le numéro d’hiver du Jazzophone. Un Jazzophone étoffé, enrichi avec une plus grande place laissée à l’art graphique, comme le montre la couverture réalisée par le peintre niçois Jacky Ananou, dont nous faisons dans ce numéro le portrait, avec également des nouvelles rubriques (« Jazz et Photographie »), de nouveaux et nouvelles collaborateurs et collaboratrices, et une maquette plus aérée. Un numéro d’hiver qui vous apportera des nouvelles fraïches du monde du jazz, cette musique à nulle autre pareille. Encore une fois, bonne année et bonne lecture ! Et au passage nous vous proposons le dernier clip du jeune trio de jazz féminin Geiko Bam qui vient de sortir leur 1er EP sur Imago records & production !

Ecrit par Imago records & production

Les Bons Conseils du DR Jazzophone #4

Ami.e du Jazzophone, lorsque nous nous sommes séparés, avant l’été, tu t’adonnais aux plaisirs de la course. Officiellement, l’objectif était d’être fidèle à la devise « Men sana in corpore sano », de reprendre la main sur son futur (harmonie du corps, de l’esprit et surconsommation de quinoa et graines de courge).  Officieusement, nous ne sommes pas dupes. Tu es de retour dans le game avec le désir de séduire. Et tes sacrifices ont payé puisque tu as obtenu un rendez-vous, sans passer par une application (ce qui aujourd’hui mérite le respect).  Suite →

Ecrit par Cyril Hely

#LiveReport : Les Barons « Tribute to Wes Montgomery » à Cannes

Le magnifique quartet, composé d’Amaury Filliard à la guitare, Fred d’Oelsnitz au piano, Christian Pachiaudi à la contrebasse, et Alain Asplanato à la batterie, qui se produit sous le nom (mérité) « Les Barons », car se sont des seigneurs de leurs instruments respectifs, avait choisi de rendre hommage à l’un des plus géniaux guitaristes de jazz de tous les temps, Wes Montgomery. Suite →

Ecrit par Gilbert D'Alto
  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone