« Hot fun in the Summertime » : les Festivals d’été

C’est avec le titre de ce tube de Sly and Family Stone que nous saluons le retour de l’été, et avec lui les festivals de jazz qui chaque année fleurissent autour de la Méditerranée. Villes azuréennes (Nice, Antibes, Cannes), varoises (Saint-Raphaël, Toulon, Hyères, Ramatuelle, Porquerolles) jusqu’aux Bouches-du-Rhône, avec le festival du Jazz des cinq continents. Toutes proposent du jazz dans tous ses états, des vedettes internationales aux musiciens locaux, des big bands aux artistes solos, les grands événements historiques annuels sont bien sûr au rendez-vous avec Jazz à Juan (du 12 au 21 juillet) et le Nice Jazz Festival (du 16 au 20 juillet), mais nombre d’autres festivals plus modestes, certes, mais néanmoins fort intéressants fleurissent dans la région.

Suite →

Ecrit par Gilbert D'Alto

Sortie du Jazzophone #19 de l’été 2019

Le Jazzophone d’été est arrivé et avec lui toute l’actualité et l’histoire du jazz dans la région. Ce numéro d’été, riche et foisonnant, est disponible sans tous les pôles culturels et touristiques majeurs du Sud-Est : Salles de concerts, médiathèques, musées, offices de tourisme, et sur tous les endroits où le jazz est présent, et évidemment dans les grands festivals en particulier.

Bonnes vacances et bonne lecture.

La rédaction.

Ecrit par Imago records & production

#LiveReport : Mini tournée Fred Pérréard Quartet

Le jeune pianiste parisien Frédéric Pérréard et son quartet de haut niveau nous ont offert trois splendides concerts en hommage à Sonny Rollins. Avec ses comparses Alex Gilson (contrebasse), Amir Mahia (sax tenor) et Gaëtan Diaz (batterie), il nous a enchanté tout au long de ces trois soirées. Un grand moment de Jazz moderne, tout d’abord au Shapko dans le Vieux Nice pour deux soirs (30 juin et 03 Juillet), et ensuite à la Trinquette à Villefranche sur Mer (le 04 juillet). Suite →

Ecrit par Gilbert D'Alto

Édito : le Sacre du Printemps

Avec ce numéro de printemps arrivent les beaux jours, et comme souvent avec eux les prémices d’un changement. Nous avons fêté l’année dernière les cinquante ans de Mai 68, c’est dire si le printemps occasionne des bouleversements dans les moeurs ; on se souvient aussi du fameux « Printemps Arabe »…

Et la musique suit ces changements, car comme le disait Platon « Quand le mode de la musique change, les murs de la cité tremblent », citation qui a donné son titre à un poème du célèbre écrivain révolutionnaire de la Beat Generation, Allen Ginsberg, grand amateur de jazz s‘il en fut. Écoutons ce dernier qui disait : « Quand les gens commencent à se mouvoir sur un rythme différent, cela affecte aussi bien leurs corps que leur processus de pensée, et une nouvelle forme de conscience émerge ». Et le Jazzophone et là pour accompagner ces changements, vous les faire connaître, et en témoigner. Dans ce numéro, justement une grande place est laissée à des articles traitant de gens qui ont bouleversé leur époque par leurs engagements, qu’ils soient musicaux, sociaux ou politiques. Nos collaborateurs traitent du choc du free jazz avec Ornette Coleman, du Brésil, pays agité en ce moment, à travers un portrait de la chanteuse Nina Papa, de l’histoire de la communauté afro-américaine à travers le livre du poète et militant Le Roi Jones, du regretté Roy Hargrove, pionnier du mélange du jazz avec la culture hip-hop…

Vous trouverez dans ces pages, nous l’espérons, de quoi satisfaire votre curiosité et votre appétit de musique. Mais si le changement est nécessaire, il doit également s’appuyer sur une tradition, c’est pourquoi vous trouverez aussi dans ce numéro des portraits de grandes figures ou de grands événements de l’histoire de la musique que nous aimons. Bonne lecture.

Ecrit par David Benaroche

Tu vois, Michel, je n’ai rien oublié

Non, je n’ai rien oublié : que tu n’es que tu n’es pas que le compositeur de « Nous sommes de sœurs jumelles… » Bon. Puisque nous sommes au cinéma, restons-y un instant. Non, je n’ai rien oublié : que, bien sûr, le tournant des années 1960 et l’émergence de la Nouvelle Vague vont t’ancrer définitivement dans le monde de la musique de film. Mais sait-on que tu as composé pour Agnès Varda (Cléo de 5 à 7 en 1962), pour Jean Luc Godard (Une femme est une femme en 1961, Vivre sa vie  en 1962 et Bande à part en 1964) pour Joseph Losey (Le Messager en 1970) ?

Suite →

Ecrit par Jacques Barbarin

#LiveReport : Fred Wesley & the New JB’s / East Orange Funk

C’est dans un Forum Nice Nord rempli à ras bord que l’équipe du Jazzophone a pénétré ce mercredi 27 Février pour assister à un concert 100% Funk, soul, jazz, en bref de musique fondamentalement afro-américaine. Une musique qui continue à rameuter les foules, vu la nombreuse assistance qui s’était pressée pour assister à ce concert, qui se déroulait en deux parties. Suite →

Ecrit par Gilbert D'Alto
  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone